Dessine-moi un mouton entretient des liens importants avec les hôpitaux, les grands réseaux d’urgence sociale, de santé, d’insertion et de droit commun, ainsi qu’avec la recherche et l’université.

Les hôpitaux

Une grande partie des bénéficiaires de Dessine-moi un mouton sont orientés directement par les médecins des hôpitaux. Des partenariats privilégiés ont été noués avec un certain nombre d’hôpitaux parisiens : Hôpital Necker – Enfants malades, Hôpital Trousseau, Hôpital Robert – Debré et Hôpital Bichat.

Les affections de longue durée impactent la vie quotidienne, sociale et familiale des malades, avec une souffrance psychique à laquelle l’hôpital – qui assure une prise en charge médicale – ne peut répondre. Dessine-moi un mouton entend être une passerelle entre l’hôpital et la vie quotidienne, mais reste en étroite collaboration avec les établissements hospitaliers afin de coordonner le suivi thérapeutique des malades.

Les grands réseaux

Dessine-moi un mouton travaille au quotidien avec les grands réseaux d’urgence sociale et de santé en région parisienne :

L’université

Dessine-moi un mouton est partenaire du parcours professionnel « Danse et éducation somatique » de l’Université Paris 8, et partage son expertise autour des pratiques corporelles dans le cadre de trois modules : « Intervenant en danse et éducation somatique » (niveau DESU), « Formateur en danse et éducation somatique » (niveau DFSSU), « Danse, éducation somatique et publics fragiles – Mention concepteur de projets ou formateur » (niveau DFSSU).

Plus d’informations en cliquant ici

L’association a également formalisé un partenariat avec le CODES (Cours d’esthétique à option humanitaire et sociale) qui permet d’accueillir chaque année plusieurs stagiaires qui interviennent auprès des bénéficiaires pour des soins de socio-esthétique.

Plus d’informations sur le CODES en cliquant ici

La recherche

Dessine-moi un mouton construit une collaboration avec l’Inserm (Unité mixte de recherche 1123 – Epidémiologie clinique et évaluation économique appliquées aux populations vulnérables (ECEVE)) afin d’évaluer l’impact des activités corporelles pratiquées au sein de Dessine-moi un mouton sur la qualité de vie des bénéficiaires.

En savoir plus sur l’ECEVE : http://www.idf.inserm.fr/rubriques/les-laboratoires/implantations/structures-de-recherche-paris-7/annexes2/umr-1123