20150518_144922

Sortie de médiation culturelle au Quai Branly

Les professionnels de santé de DMUM ont accompagné 3 familles et 4 adolescents/jeunes adultes à la visite organisée du musée des arts primitifs du Quai Branly.

Tatoueurs tatoués, et autres découvertes20150518_105841

Les dames et les jeunes ont été accueillis lors de la journée des associations par les guides du musée, qui proposaient une visite guidée dédiée au groupe. Ainsi le « groupe DMUM » a pu découvrir l’exposition « tatoueurs tatoués », mais également le plateau des œuvres permanentes sur les arts primitifs. Au regard de certaines œuvres, il était très intéressant de voir certaines personnes faire (et « dire ») le lien qu’elles renouaient parfois avec leurs propres cultures qu’elles étaient contentes de retrouver. La visite guidée a été d’un suivie d’un spectacle ainsi que d’un pique-nique offert par l’organisation. L’après-midi était consacré aux plateau des œuvres d’art, en libre accès.

20150518_115522Sortie culturelle à vocation thérapeutique

Comme tous les ateliers menés à DMUM, les sorties de médiation culturelles permettent aux personnes suivies à l’association de s’autoriser un moment de détente, de relâchement vis-à-vis de la maladie chronique. Ce temps de « pause » est indispensable à l’amélioration de la qualité de vie des personnes qui portent leur intérêt au-delà de leur condition de « malade » et s’autorise à ouvrir leur curiosité à d’autres éléments d’élaboration. Pour la majorité des personnes présentes, c’était la première fois qu’elles poussaient les portes d’un musée.

Satisfaction GénéraleDMUM médiation culturelle

Jeunes et moins jeunes ont beaucoup apprécié la sortie et la découverte, qui a notamment donné lieu à des émulations entre les bénéficiaires. Par ailleurs, une entrée gratuite a été offerte à chaque participant, pour revenir profiter du musée de manière autonome. DMUM a remercie particulièrement la fondation Areva qui l’a invité à prendre part à cette jolie opération.

Prix L'oréal 2015

DMUM confirme son choix pour la socio-esthétique

DMUM est lauréat du « Prix Première Chance », organisé par la fondation L’Oréal en partenariat avec le CODES (cours d’esthétique à option humanitaire).

Le soutien financier de la fondation permettra le lancement d’ateliers réguliers de socio-esthétique deux fois par mois à destination des adolescents et des adultes suivis à l’association.

Ainsi, DMUM confirme le pari fait sur les techniques du corps visant à restaurer la qualité de vie des personnes malades chroniques. En effet, la socio-esthétique représente un réel outil thérapeutique intégré à la prise en charge globale menée à l’association auprès de ces personnes.  La restauration de l’image de soi et de son corps est indispensable à l’acceptation de la maladie chronique.

En savoir plus sur le Prix Première Chance de la fondation L’Oréal.

Cabine Dessine-moi un mouton 2

Des moutons dans des ascenseurs ?!

Dessine-moi un mouton a noué un partenariat plutôt « atypique » avec la société Schindler, fournisseur d’ascenseurs, d’escaliers mécaniques et des services afférents.

Soucieuse de participer au développement des liens au sein de la société et à cultiver l’esprit de solidarité, Schindler affirme qu’ « en créant du lien au sein des bâtiments, nous créons aussi du lien au sein de la société et  construisons ainsi un monde centré sur l’humain« .

L’idée première était de lancer un concours de dessin pour enfants afin de créer un « Graphic Walls » (décoration intérieure de cabine d’ascenseur) spécial « Dessine-moi un mouton », dédié notamment à des milieux médicalisés.

Ce Graphic Wall sera commercialisé par l’enseigne sous la forme d’un produit-partage Schindler-Dessine-moi un mouton. En effet, les bénéfices générés par la vente de ces cabines seront reversés à l’association.

Contacter Schindler pour en savoir plus sur le Graphic Wall au 01.30.70.70.70

 

Interview d’Anne-Marie Gosse, directrice de DMUM au sujet du partenariat :

Affichette à imprimer

Colloque « Adolescent, Jeune majeur : vivre avec une maladie chronique » le 5/11/2015

Le but de ce colloque est d’échanger autour de la prise en charge d’adolescents et jeunes adultes malades chroniques.
Basée sur son expérience de 15 ans de prise en charge d’adolescents séropositifs, Dessine-moi un mouton ouvre sa prise en charge à d’autres maladies chroniques posant des problématiques similaires à l’infection au VIH : choc de l’annonce de la maladie prise en charge globale et coordination thérapeutique, prise en charge extra hospitalière, transmission mère-enfant (maladies génétiques), poids de la culpabilité et de la honte, incidences physiques et psychiques sur le corps, transition service pédiatrique – service adulte, etc.

Téléchargez le programme du colloque en cliquant ici.

Téléchargez l’affichette de l’événement à imprimer pour vos communications internes cliquant ici.

Renseignements et inscriptions en cliquant ici ou en :

– écrivant à mentewab.aleme@dessinemoiunmouton.org

– appelant le (0033) 01 40 28 14 35

Programme Colloque DMUM

Deezer DMUM 2015 MERCI

Deezer & MAC France récompensent DMUM

Le géant du cosmétique « MAC Cosmetics » s’est rapproché de l’entreprise bien connue de diffusion de titres musicaux sur internet Deezer pour lancer une opération autour de l’effigie 2015 de la marque Viva Glam : Miley Cyrus.

Le concept : pendant deux semaines, à chaque fois qu’un titre de Miley Cyrus était écouté sur Deezer, 1 centime d’€ était reversé  une association de lutte contre le Sida, partenaire du fond MAC AIDS FUND. Au terme de l’opération, l’égérie du Viva Glam a totalisé pas moins de 2,000,000 titres écoutés ! Le MAC AIDS FUND a décidé de reverser la somme induite (20 000€) à Dessine-moi un mouton, pour ses efforts notamment autour de la prise en charge d’adolescents (première audience de Miley) concernés par une maladie chronique dont le VIH-Sida.

Un grand merci à MAC et Deezer !

Deezer DMUM 2015

 

cover_twitt

Le Sidaction, c’est ce weekend !

Cette année, le Sidaction se déroulera les 27, 28 et 29 Mars prochain.

La lutte contre le Sida en France et dans le monde continue, avec cette campagne de sensibilisation au message clair : « La seule arme qui peut vaincre le Sida, c’est la recherche ».

Pour chaque € donné au Sidaction:

– 50% part aux association de lutte contre le Sida et d’accompagnement des personnes concernées

– 50% part à la Recherche.

Avançons ensemble. Faites votre don en cliquant ici ou en appelant le 110.

 

Actu ESS

DMUM et l’ESS (Economie Sociale et Solidaire)

Par delà son statut d’associationsolidaire envers les personnes malades, Dessine-moi un mouton souhaite s’inscrire dans une démarche d’économie sociale et solidaire. Agréée « entreprise solidaire » depuis le 20 Juin 2014, DMUM a notamment obtenu l’octroi d’un crédit auprès de France Active, qui promeut les initiatives solidaires et créatrices d’emploi.

Pour les services d’entretien de son lieu d’accueil de soins, DMUM a choisi de faire confiance à Optim Emploi, association d’aide à la réinsertion et au retour à l’emploi. Comme évoqué dans la vidéo ci-dessous par Anne-Marie-Gosse la directrice de DMUM (6″00′ de la vidéo), faire appel à Optim Emploi est cohérent avec les valeurs et le projet portés par Dessine-moi un mouton qui vise l’autonomie des personnes dans leur propre prise en charge, tout en leur apportant un soutien pour y parvenir.

Merci à Pierre Schneider qui a co-réalisé cette vidéo dans le cadre du Festival de vidéos solidaires « Nul n’est inemployable» de la Chaire d’Economie Sociale et Solidaire de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée qui a eu lieu le vendredi 26 septembre 2014.

Actu 8

Parcours de Vie et de soins – Solidays 2014

Dessine-moi un mouton sera présent au village des Solidays les 27, 28 et 29 Juin prochain avec une toute nouvelle animation qui proposera aux festivaliers de vivre le parcours de soin typique d’un usager lambda suivi à l’association. Au travers d’un parcours physique labyrinthique et orientés par un système de cartes, le festivalier pourra vivre 4 histoires différentes au cours desquelles il sera sensibilisé aux questions de l’annonce, de l’observance sur la prise des traitements, du lien avec l’hôpital, du parcours migratoire complexe souvent violent, etc. L’occasion d’une prise de conscience collective sur le parcours de soin de ces personnes et les difficultés réelles inhérentes à leur situation très souvent précarisée.