Participation à des groupes de réflexion – Commission Education thérapeutique du patient du Corevih IdF Nord

En tant que membre de la commission depuis plus d’un, DMUM a participé à toutes les réunions. Nous avons plus particulièrement participé à :

  • La réactualisation de l’outil pédagogique d’éducation thérapeutique du patient « CAS VIH/Hépatites » (connaissance-action-santé VIH/Hépatites) mis en place par Agnès Certain, pharmacien de la Corevih.
  • DMUM a plus particulièrement relu et complété la partie sur la prise en charge des enfants, des adolescents/jeunes adultes et sur la maternité/paternité.
  • Collectif inter associatif Femmes & VIH DMUM a intégré le Collectif en octobre 2012. Ceci en vue de participer activement au plaidoyer pour que les femmes (plus de 70% de notre public) soient prises en compte dans l’épidémie sida, ainsi qu’aux travaux et projets de l’inter associatif.
  • Un important travail de synthèse du colloque qui a eu lieu en décembre 2012 et participation à la rédaction des  recommandations et revendications des femmes concernées par le VIH auprès de acteurs sociaux et professionnels de
    santé ainsi que des politiques et des institutions, dans le domaine de la prévention, du médical et du social.

Participation à des groupes de réflexion – LeTRT5

En tant que membre du TRT-5 depuis douze ans, DMUM a participé en 2013 à l’ensemble de ses activités et notamment à une vingtaine de réunions au cours desquelles ont été choisis les domaines et les modalités d’intervention du Collectif en faveur des malades atteints par le VIH-sida.

Citons :

  • Forte mobilisation pour l’écriture du rapport d’experts Morlat sur la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH.
    L’administrateur de DMUM a participé plus spécifiquement aux deux groupes thématiques « Désir d’enfant et grossesse » et « Prise en charge des enfants et adolescents infects par le VIH ».
  • Ecriture du premier rapport d’experts hépatites, ce qui démontre l’investissement fort et croissant concernant les hépatites virales, mené en lien avec le collectif CHV qui a été associé à la journée scientifique portant sur l’accès précoce aux traitements VHC.
  • Investissement du Groupe concernant l’organisation des soins, qui a été marqué en 2013 par une saisine de la Haute Autorité de Santé (HAS) pour la définition de parcours de soins des personnes vivant avec le VIH et les facteurs de
    co-morbidités / co-mortalités associés. Ce projet – reposant sur la notion de personne vivant avec le VIH comme modèle de patient complexe – renforce l’investissement du TRT5 dans la prise en charge d’autres pathologies (hépatites, cancers,
    insuffisance cardiaque, diabète, insuffisance rénale notamment).