Maternité Port Royal

DMUM au Colloque « Périnatalité et infection par le VIH » – Maternité Port-Royal et DHU Risques et Grossesse

La psychologue Ado de DMUM est intervenue sur la quatrième partie, pour témoigner des enjeux liés à la chronicité de la malade.

La journée était composée de 4 parties :
1. PTME en France
2. PTME dans les pays du Sud
3. Enfants et adolescents porteurs du VIH
4. Vivre avec le VIH au quotidien en 2013

Il y avait environ 70 participants, professionnels de santé (médecins, infirmières hospitaliers etc.).

Conférence: Vivre avec le VIH, une épreuve exacerbée à l’adolescence – Laboratoire Janssen

Le coordinateur, éducateur spécialisé, de DMUM est intervenu sur la spécificité d’accompagner des adolescents séropositifs. Pour l’adolescent qui reçoit l’information, la difficulté ne s’arrête pas là: « une annonce ce n’est pas uniquement dire ce
qu’on a. C’est pouvoir l’expliquer et rassurer l’autre, sinon il ne fait que renvoyer son propre traumatisme. La trithérapie soigne, mais elle n’apporte pas la compréhension et l’acceptation de la maladie ».

Les nouvelles recommandations pour la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH présentées par le Ministère de la Santé en sept. 2013 développent la prise en charge des enfants et adolescents.
L’adolescence est une période charnière particulièrement difficile à vivre avec une maladie chronique.

Journée de réflexion scientifique « Hépatite C : mieux anticiper les situations d’urgence – greffe du foie, co-infection VIH-VHC, nouvelles molécules VHC » – TRT5

Le secrétaire de DMUM est co-organisateur de cet évènement, étant membre actif du TRT5.

Cette journée visait à permettre aux personnes concernées de s’approprier les nouvelles données sur les traitements de l’hépatite C et de la coinfection VIH-VHC. Elle offrait aussi l’occasion aux participants (chercheurs, industriels du médicament, institutionnels, personnes atteintes et associatifs) de discuter de 2 problèmes : l’accès précoce aux nouvelles molécules et l’accès à la transplantation hépatique.
Il y avait deux cents participants.

Soirée d’information sur l’Education thérapeutique du patient (ETP) – COREVIH IdF Nord

La directrice de DMUM est intervenue pour présenter le programme expérimental d’ETP à destination des enfants, des  adolescents et des parents concernés par une maladie chronique transmissible.
La spécificité est dans une prise en charge globale dans un cadre extrahospitalier, en lien étroit avec l’hôpital. L’ETP à DMUM prend en compte la dimension familiale de la maladie et de l’entourage, a la possibilité de s’adapter au rythme de chacun et aux cultures.

Le but de cette soirée était de promouvoir et d’échanger sur les pratiques permettant l’autonomie des patients.
Il y avait une cinquantaine de participants, professionnels du secteur associatif, du médico-social, etc.

DMUM au Colloque « Accompagnement médical et psychologique à la parentalité face au VIH » – Solensi

Les progrès des traitements antirétroviraux ont révolutionné la notion de désir d’enfant chez les personnes vivant avec le VIH.
Le matin a abordé les aspects médicaux et l’après-midi a été consacré au partage d’expériences de professionnels confrontés aux situations précaires et aux difficultés que rencontrent les femmes et les mères séropositives.
Il y avait une centaine de participants, professionnels du secteur associatif, du médico-social etc.

Le psychologue Enfance et le coordinateur de DMUM sont intervenus sur la relation mère-enfant dans le contexte du VIH (prise en compte du parcours migratoire, recevoir l’effondrement à l’annonce du VIH et accompagner ces femmes dans une reconstruction identitaire).

Colloque Solensi 2013

DMUM au Congrès de socio-esthétique – CODES

Ce congrès a pour vocation de rassembler les professionnels de la socio-esthétique et les équipes qui les accueillent mais également de sensibiliser et informer un grand nombre de professionnels sur le métier et les finalités de la socio-esthétique. Ils feront part de leur expérience singulière autour de différents espaces d’échange selon leur secteur
d’activité, tel que l’oncologie, la psychiatrie ou le handicap mental et physique. Ce congrès rassemblait environ 200 participants, professionnels de santé, socio-esthéticiennes.

La psychologue Ado de DMUM est intervenue sur la table-ronde « Corps & Adolescents : regards croisés » pour évoquer la prise en charge de soins corporels effectuée à l’association et à quels enjeux elle répondait. C’est un véritable programme de soin au sein de DMUM.