Service TAG

Pour adolescents et jeunes adultes

Unique en France, le service « Tag » accompagne des adolescents et jeunes adultes de 14 à 25 ans concernés par une maladie chronique et notamment par le VIH-sida. Ce lieu d’accueil de soin hors des cadres familial et hospitalier se veut un espace de parole, de réflexion et d’accompagnement vers l’autonomie et l’insertion (scolaire et professionnelle) pour des jeunes en rupture et en construction identitaire avec la maladie.

Contacter le Service Tag : 01 40 28 14 29 – Contacter le coordinateur : 01 40 28 14 32

Objectifs du service :

  • Appréhender et comprendre la maladie,
  • Prendre en compte la maladie dans son quotidien,
  • Prendre soin de soi,
  • Prévention des conduites à risque,
  • Favoriser l’épanouissement de la vie affective et sexuelle,
  • Sécuriser certaines situations,
  • Elaboration vers l’insertion socio-professionnelle
Les axes d’intervention

Les adolescents et jeunes adultes inscrits au sein du service tag sont pris en charge par l’équipe de professionnels pluridisciplinaire dédiée qui travaillent avec ces personnes autour des axes d’intervention suivants :

ÉVALUATION ET ORIENTATION

L’évaluation permet de définir le travail à mener avec l’intéressé. Plusieurs rendez-vous sont nécessaires pour préciser cette évaluation et surtout mettre en place 1 ou plusieurs réponses correspondant à ses besoins.
Il est ensuite inscrit dans les programmes de l’Association et/ou adressé à d’autres dispositifs mieux adaptés : psychiatrique, social, hébergement et droits commun, ASE, PMI, association caritative, etc. Si besoin il y est accompagné physiquement.
Ce travail d’évaluation et d’orientation, continu jusqu’à la fin de la prise en charge, est assuré par les différents salariés de l’Association.

ECOUTE ET ACCUEIL LIBRE

Cette écoute est un moment de libre expression en dehors des entretiens thérapeutiques habituels. Elle permet aux personnes d’exprimer le vécu de leur réalité quotidienne et de leurs souffrances. C’est le plus souvent lors d’échanges informels que la personne s’exprime auprès du professionnel. Passage à l’acte, accident sexuel, grossesse involontaire, violence, problématique familiale, rupture, sentiment de solitude et d’isolement, difficulté professionnelle et scolaire sont les sujets les plus souvent abordés. Les personnes s’évoquent et guident l’Association vers les positions à prendre pour les accompagner.
Cela nécessite des espaces de paroles diversifiés et repérés par les usagers. Ces espaces sont donc « provoqués » et pensés par les équipes. Ils impliquent une grande disponibilité de la part des professionnels et témoignent de l’intérêt que porte l’Association à son public. Ils représentent aussi des temps d’observation incluant les tout-petits qui expriment par les jeux et la gestuelle ce qu’ils n’arrivent pas encore à dire. Cette action implique l’ensemble des salariés en coordination avec les différents intervenants et bénévoles.

ACCOMPAGNEMENT PSYCHOLOGIQUE

Celui-ci se déroule de 2 manières :
⁻ au cours de consultations liées à des événements précis en soutien psychologique (traumatisme de l’annonce, décès, séparation, changement de cadre de vie, etc.),
⁻ ou à travers un suivi thérapeutique régulier correspondant au désir de la personne de traverser son histoire de vie liée à sa pathologie afin de traiter les maux dont elle souffre.
Ce soutien concerne l’ensemble des publics reçus et s’adapte à l’unicité de la personne. Afin que le cadre thérapeutique soit respecté 3 psychologues sont respectivement affectés aux enfants, aux adolescents/jeunes adultes et aux adultes.

EDUCATION A LA SANTE

Dessine-moi un mouton soutient l’hygiène et la qualité de vie aussi bien dans les locaux de l’Association qu’à domicile par des entretiens, des ateliers individuels ou collectifs, des séjours thérapeutiques, des parcours sensibles, des repas, etc. A ces occasions les thématiques abordées sont : sommeil, hydratation, nutrition, prévention des infections sexuellement transmissibles (VIH, syphilis, hépatites B et C, infection à chlamydiae, infection à gonocoque), contraception, utilisation des préservatifs (masculins et féminins), prévention lors de certaines pratiques corporelles (blanchissement de la peau, ingestion de terre, etc.), mobilité rendue difficile (psychique et fonctionnel), douleurs, projet de vie. L’objectif est d’aider chacun à trouver un équilibre qui prenne en compte sa santé, son mode de vie et ses possibilités.
Cette action, guidée principalement par les infirmiers, concerne l’ensemble de l’équipe.

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE

L’éducation thérapeutique est basée sur les connaissances et les capacités d’une personne porteuse d’une maladie chronique transmissible et de son entourage à comprendre les enjeux qu’implique la maladie afin d’améliorer sa santé. L’éducation thérapeutique proposée à Dessine-moi un mouton est complémentaire et indissociable des traitements et des soins médicaux.
Elle se déroule en prenant en compte :

  • les représentations de la maladie (séropositivité et sida, drépanocytose, etc.),
  • les connaissances de la personne sur l’anatomie et la physiologie du corps humain qui lui permettent de comprendre le fonctionnement de sa pathologie,
  • les compétences de la personne pour mieux prendre en charge sa santé,
  • la situation sociale qui facilite ou non une bonne prise en charge.

Cette action comprend des allers et retours entre d’une part les différents professionnels et, d’autre part, les intervenants externes.

RÉINVESTISSEMENT DU CORPS

C’est un véritable programme de soin. L’évaluation du besoin est réalisée par la psychomotricienne en lien avec l’équipe pluridisciplinaire. Il est ensuite attribué à chaque personne un référent dans l’équipe DMUM pour coordonner son parcours de soin corporel. Celui-ci est mené successivement par 1 ou plusieurs intervenants des pratiques de soin corporel (praticienne somatique, psychomotricienne, socio esthéticienne, etc.).
Tout au long de la prise en charge des synthèses sont effectuées par l’équipe et les intervenants. Au terme de chaque parcours un bilan personnalisé est remis à la personne avec l’évaluation de départ, les objectifs prévus et l’évaluation en fin de parcours. Cette dernière évaluation correspond à la synthèse des échanges entre les professionnels intervenant dans le parcours (qui peut inclure des professionnels extérieurs à l’Association) et la personne concernée. Elle peut déboucher sur une nouvelle prescription de pratique de soin corporel, une nouvelle orientation de prise en charge ou une fin de prise en charge par l’Association.

SUIVI SOCIO-ÉDUCATIF

Le suivi socio-éducatif est spécifique au travail mené avec les adolescents/jeunes adultes mais peut s’étendre à certains adultes qui le nécessitent. Il s’agit de sécuriser certaines situations, mais aussi de permettre l’élaboration à l’insertion.
Cela résulte des enjeux particuliers inhérents à l’adolescence et à l’isolement de leur situation sociale. Néanmoins c’est à l’adolescence que doit s’effectuer un travail de séparation d’avec la famille : passage obligé de la construction identitaire handicapée par la maladie chronique. Beaucoup d’entre eux sont orphelins d’au moins 1 parent ou en rupture familiale suite à des violences ou à une impossibilité de communiquer sur leur pathologie avec leur famille.
Les maintenir dans un champ social porteur qui va soutenir leur émancipation et étayer leur construction identitaire d’adulte en devenir nécessite un investissement fort et de longue durée avec des personnels et des moyens adaptés.
Des entretiens réguliers avec les 2 éducateurs spécialisés et des stagiaires permettent de suivre l’évolution sociale des jeunes, initient des démarches sociales entreprises avec eux et obligent l’Association à se doter d’un réseau de partenaires sociaux-éducatifs (hébergement d’urgence, hébergement d’insertion, hébergement social, chantier éducatif, aide juridique, aide alimentaire, etc.).

Les outils thérapeutiques

Le travail de prise en charge, axé sur les interventions mentionnées ci-dessus, s’organise en utilisant des outils thérapeutiques adaptés au contexte de vie et aux problématiques de la personne. Ces outils thérapeutiques, co-construits à travers les années avec l’Hôpital et les partenaires médico-sociaux et basés sur l’expression directe ou indirecte des usagers, sont mis en place dans le respect du rythme et de l’autonomie de chacun. Dans ce sens et après une évaluation préalable par l’équipe pluridisciplinaire, chacune des personnes suivies peut être orientée vers un ou plusieurs outils décrits ci-dessous.

  • Accueil non dirigé

Cet accueil « mou » est un temps offert aux adolescents et aux jeunes adultes pour se poser, se restaurer, échanger, se concentrer ou se détendre face aux enjeux majeurs de soin qu’ils viennent mettre au travail. Ces temps d’accueil permettent ensuite de recevoir l’individu dans sa singularité au niveau de l’accueil de soin « dirigé ».

  • Entretiens de suivi individualisés (avec des psychologues, des infirmières et/ou des éducateurs)

Les adolescents et jeunes adultes peuvent bénéficier d’un suivi individuel santé et/ou un suivi individuel psychologique. Auxquels peut s’ajouter, pour les individus particulièrement isolés, un suivi socio-éducatif.
En matière de soutien psycho-thérapeutique, l’accompagnement des personnes prend la forme d’entretiens de soutien (2 à 3 fois par trimestre selon la nécessité) ou d’un suivi thérapeutique régulier (à raison d’1 fois par semaine, toutes les 2 ou 3 semaines ou tous les mois durant l’année). Il se fera soit à leur demande soit selon les préconisations de l’équipe psycho-éducative.

Tous les suivis individualisés conduits par les professionnels salariés de l’Association s’effectuent à l’occasion d’entretiens sur rendez-vous. Ils peuvent se dérouler à l’Association ou à l’extérieur.

  • Activités thérapeutiques utilisant simultanément l’expression de la parole et du corps.

Pour soutenir et compléter ce travail individualisé DMUM s’est dotée d’activités variées (en individuel ou collectif, récurrents ou événementiels, sur le lieu d’accueil ou à l’extérieur). Elles constituent la dynamique collective souhaitée par l’association pour mutualiser les compétences diverses qu’elle fait intervenir et pour étendre son champ thérapeutique.
Les activités thérapeutiques se font sur indication des professionnels de l’association.